Menu

Recyclage : sous le papier, l’emploi - Conseil départemental des YvelinesConseil départemental des Yvelines   logo_yvelines

Recyclage : sous le papier, l’emploi

5 juillet 2019

Valoriser plus de 70% de ses déchets de bureau et contribuer à la création d’emplois locale : c’est l’offre de services aux entreprises et aux collectivités que propose Nouvelle attitude, une entreprise d’insertion installée à Buc, filiale de la Poste et partenaire d’ActivitY’.

Un vivier d’emploi dans une filière d’avenir

Chaque année plus de 3 millions de tonnes de papier sont utilisées en France et la moitié est recyclée. La responsabilité élargie des producteurs (REP) de cette filière qui s’apprête à être renforcée en 2019 – projet de loi économie circulaire au parlement en septembre – offre des opportunités croissante d’emplois non-délocalisables dans les Yvelines. Membre de Busin’ESS, le club d’entreprises d’ActivitY’, Nouvelle attitude développe depuis 2012 un service de tri de papier  en partenariat avec la Poste pour les entreprises et les acteurs publics.

 

Former au métier de valoriste

Le plus de Nouvelle Attitude ? Cette entreprise allie impact social et impact environnemental en adossant à son activité économique à un volet insertion. « Chaque année, 45 salariés sont embauchés en Contrat à durée déterminée d’insertion (CDDI) pour 12 mois en moyenne. L’objectif est de travailler sur leur projet professionnel, de les former et de les amener en emploi » déclare Catherine Hagberg Responsable Insertion chez Nouvelle attitude. Un accompagnement personnalisé permet de développer l’employabilité des candidats par de la formation aux compétences de base (Français, bureautique) et par des qualifications recherchées sur le marché du travail telles que cariste ou agent logistique. « Tout au long de leur contrat, les candidats sont également formés au tri et à la valorisation du papier. Ils acquièrent des compétences transférables à d’autres métiers ce qui permet à 80% d’entre eux de trouver un emploi dans les métiers de la production, du service à la personne, de la vente. » ajoute Catherine Hagberg.

 

Un service RSE structuré à l’échelle nationale

Témoignant de la vitalité de la filière, l’activité de Nouvelle Attitude se déploie à l’échelle nationale sur 5 centres, le site yvelinois de Buc restant le plus important en termes de volume d’activité et d’embauche en insertion. Quelques 5000 clients (TPE, PME, grands comptes, acteurs publics) ont recours à ce service inscrit au compte de leur démarche RSE, un certificat de recyclage leur étant remis à chaque opération de tri. 

Ils font confiance à Nouvelle Attitude : Nuxe, les éditions Fabrice Lefebvre, l’Assurance maladie

 

En comptant Nouvelle Attitude parmi les membres de son club Busin’ESS, ActivitY’ continue d’appuyer les filières à impact territorial fort. Rappelons qu’en 2018, ActivitY’ a soutenu plus de 26 structures d’insertion par l’activité économiques (SIAE) yvelinoises spécialisées dans les services les activités telles que l’écologie urbaine, la gestion des espaces verts, le recyclage des déchets, le maraîchage bio. Plus de 400 Yvelinois ont repris un emploi via ces structures.

Contact : vleccia@yvelines.fr

 

Zoom sur la responsabilité élargie des producteurs (REP)

La filière des papiers graphiques figure parmi les 14 filières REP, filières pour lesquelles les producteurs doivent s’organiser pour assurer le coût et la responsabilité de la limitation, du tri et de la gestion des déchets pour en limiter l’impact sur l’environnement.

La REP participe de l’économie circulaire, un modèle de développement inscrit dans le droit français depuis 2015, peu consommateur de ressources naturelles qui minimise la production de déchets et les recycle en fin de vie.

En France, l’économie circulaire conduit au recyclage de 60% des déchets issus de la production et emploie 800 000 personnes.*

Le projet de loi sur l’économie circulaire qui sera débattu au parlement à la rentrée prévoit, entre autres d’élargir la REP à 7 nouvelles filières (jouets, articles de sport, bricolage, cigarettes, huilles minérales et synthétiques) et la feuille de route sur l’économie circulaire de 2018 prévoyait la création de 300 000 emplois via ce modèle. L

Là où une décharge embauche une personne, le recyclage en emploie 30. Une logique gagnant-gagnant pour l’emploi et l’environnement.

 

*Etude France stratégie